OrientationUniversités

Rentrée 2020 et Covid-19 : amphis bondés, étudiants révoltés

Les amphis sont souvent très (trop) remplis en début d'année, mais avec la crise sanitaire, cette rentrée est d'autant plus explosive...

C’est un classique de la rentrée universitaire depuis quelques années : partager sur les réseaux sociaux des photos de son amphi ou de sa classe de TD surchargés. Mais cette année il faut compter avec un indésirable invité, très présent bien qu’invisible : le virus de la Covid-19.



Dimanche 13 septembre, alors même que tous les établissements d’enseignement supérieur n’avaient pas fait leur rentrée, la ministre de l’enseignement supérieur évoquait dans un communiqué plus d’une dizaine de foyers partout en France. Tour à tour et du nord au sud, la Catho de Lille, Sciences po Reims et Lille, les mines de Nancy, les facs de médecine de Nantes et Rennes, les universités de Poitiers et Bordeaux, Centrale Lyon, l’INSA Toulouse, l’université de Nice et l’IAE de Marseille, ont révélé l'existence de clusters chez leurs étudiants, jusqu'à devoir fermer leurs portes temporairement pour certains de ces établissements.



Dans son message la ministre en appelait à “la responsabilité de chacun”, “pour limiter la propagation du virus”, évoquant des contaminations “majoritairement liées” à des fêtes étudiantes, alors que selon elle les établissements du supérieur ont tous les moyens de faire respecter les gestes barrières et d’assurer la distanciation physique indispensable pour imiter la propagation du virus. Un message très mal perçu par beaucoup d’étudiants, qui se sont lâchés sur les réseaux autour du hasthag #BalanceTaFac.



Sur les photos partagées par les étudiants, on retrouve les habituelles images et vidéos d’amphis plein à craquer et d’étudiants assis par terre faute de places assises en nombre suffisants.





Dans la foulée des étudiants, certains enseignants-chercheurs ont également pris la parole sur les réseaux pour réclamer plus de cours en distanciel. Suivant les établissements, les mesures prises pour protéger les étudiants sont effectivement très variables : certains ont décidé de réserver les cours en présentiel aux étudiants de première année, d’autres ont réorganisé les emplois du temps pour limiter la jauge à 50% des effectifs habituels. Tous ne mettent pas à disposition de leurs étudiants des masques et du gel hydroalcoolique.

En parallèle, d’autres messages, beaucoup plus rares, ont également circulé sur les réseaux ces derniers jours pour dénoncer les fêtes étudiantes improvisées et autres “appartathon” pendant lesquels certains jeunes ne respectent plus aucun geste barrière, qu’il s’agisse de la distanciation sociale ou du port du masque.



En effet si beaucoup d’établissements privés comme publics ont déjà annulé les fêtes de rentrée officielles et les week-ends d’intégration, des étudiants continuent de se retrouver dans des lieux public ou privés - semblant ignorer que la Covid peut se disperser sous forme d’aérosols, dans une salle de TD pleine comme dans un bar bondé. Redoutable si le port du masque est négligé.



Sandrine Chesnel


Retour au dossier Universités
Universités : Rentrée 2020 et Covid-19 : amphis bondés, étudiants révoltés
Imprimer

Commentaires / Réactions

Universités : consultez aussi...

Covid-19 : les nouvelles mesures annoncées concernant les jeunes

Covid-19 : les nouvelles mesures annoncées concernant les jeunes

"C'est dur d'avoir 20 ans en 2020". Mercredi 14 octobre 2020 : suite à l'interview télévisé d'Emmanuel Macron (sur TF1 et France 2) voici les mesures à retenir concernant les étudiants.

Bibliothèques Universitaires et Covid-19 : la galère des étudiants pour réviser

Bibliothèques Universitaires et Covid-19 : la galère des étudiants pour réviser

Le travail en bibliothèque universitaire est une des nombreuses victimes collatérales de la crise sanitaire. Beaucoup de “BU” ont en effet durci leurs conditions d’accès, quand elles n’ont pas tout simplement fermé leurs portes.

Covid-19 : les universités et grandes écoles limitées à 50% de leurs capacités en zones d'alerte renforcée et maximale

Covid-19 : les universités et grandes écoles limitées à 50% de leurs capacités en zones d'alerte renforcée et maximale

Suite à l'évolution récente de l'épidémie, le gouvernement instaure de nouvelles règles pour les zones d'alerte renforcée et maximale comme à Paris, Lille, Rouen, Marseille

Covid-19 : les universités confrontées au risque… de décrochage

Covid-19 : les universités confrontées au risque… de décrochage

La limitation de la fréquentation des sites en zone d’alerte renforcée ou maximale risque de fragiliser les élèves de première année.

Covid-19. Cours en prétentiel ou à distance : une rentrée hybride

Covid-19. Cours en prétentiel ou à distance : une rentrée hybride

Sur fond de fermetures soudaines de certains campus, l'enseignement à distance est devenu le sujet n° 1 de l'enseignement supérieur. Pour longtemps ?

VIDÉO. Amphis bondés et coronavirus : à la Sorbonne, des étudiants déjà inquiets

VIDÉO. Amphis bondés et coronavirus : à la Sorbonne, des étudiants déjà inquiets

Crise du coronavirus et rentrée 2020 : les étudiants du supérieur sont priés de respecter les gestes barrières... mais les conditions de travail le permettent-ils en présentiel ?

Ecoles à la Une

GLION - Institut de Hautes Etudes
Des formations qui font la différence Étudier à Glion vous préparera à...
Euridis Business School - Paris Lyon Toulouse Aix-Marseille et Nantes
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...
Audencia Business School
Audencia Business School : Innovative leaders for a responsible...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter

L'actu du Parisien Etudiant, examens, bons plans, soirées, orientation... *

Inscription réussie - Merci.


* En complétant votre adresse électronique, vous validez les Conditions Générales d’Utilisation et acceptez que Le Parisien, responsable de traitement, traite vos données pour vous permettre de recevoir les actualités Le Parisien Etudiant. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : Politique de confidentialité.